Bibliothèque (électronique) de l’IFEA, 2018, Hamit Bozarslan et Clémence Scalbert-Yücel (dir.)

“Joyce
tu as connu plusieurs mondes, dans le temps et dans l’espace et j’ai entrevu, au cours de l’été 1956, entre la nationalisation du canal et l’intervention Anglo française, l’Égypte cosmopolite encore dans laquelle tu es née. Les minorités chrétiennes étaient encore là, à Alexandrie et au Caire.
On lisait en ce temps-là, quand on était étranger, Lawrence Durrell et Constantin Cavafi.
Des juifs avaient quitté le pays après 1949, vers l’Europe surtout. D’autres, qui se sentait chez eux, étaient restés. J’en ai rencontré en 1965, tandis que je fréquentais les gens du HADETO créé par Henri Curiel.”

Sommaire

Introduction, Kendal Nezan

Joyce, Gérard Chaliand

Un récit de vie non autorisé, Hamit Bozarslan

Connaissance et reconnaissance : quand naissait l’espoir d’une paix israélo-palestinienne, Sonia Dayan-Herzbrun

Étudiants « émigrés » et activisme en Europe : le cas de la KSSE (1958-1975), Jordi Tejel Gorgas

Traces of the Kurds and Kurdistan in Italy and Rome, Mirella Galletti 

Kurdish elites and nationhood in Anatolia, 1890s-1938, Keith Hitchins

From Benedict Anderson to Mustafa Kemal: Reading, Writing and Imagining the Kurdish Nation, Christine Allison

Wanderings in Adalar Sahilinde, Amir Hassanpour

Literary Gurāni: Koinè or Continuum?, Philip G. Kreyenbroek et Behrooz Chaman Ara

The Future of the Kurdish Language: an Egalitarian Scenario, Michael L. Chyet

Les lexicographes de la langue kurde : de la description lexicale à l’engagement militant, Salih Akin

Le médiatif en kurde-kurmandji résurgence ou renouveau du système verbal ?, Ibrahim Seydo Aydoğan

2012 après Jesus Christ, le kurde 2.0 dans un monde pixelisé, Ruşen Werdî

The Real Agonies and the Nostalgic Reliefs: A Reading of Sherzad Hassan’s Novels, Hashem Ahmadzadeh

La littérature kurmandji de Turquie comme une littérature de résistance, Clémence Scalbert-Yücel

Kurds and the City, Martin van Bruinessen

À propos d’un concours international d’urbanisme à Diyarbakır en octobre 2011, Jean-François Pérouse