“Il ne manquait plus que lui pour faire du conflit une poudrière. Recep Tayyip Erdogan s’invite dans l’affrontement armé entre l’Azerbaïdjan, qu’il soutient, et l’Arménie, ennemi héréditaire. Le président turc somme Erevan de cesser de contrôler le Haut-Karabakh, région séparatiste d’Azerbaïdjan depuis qu’elle a fait sécession en 1994 avec le soutien arménien. C’est la dernière menace d’intervention que fait peser la Turquie, déjà présente en Syrie, en Libye ou en Méditerranée orientale. Jusqu’où Erdogan est-il prêt à aller sur ces différentes lignes de front ?”

Une émission avec la participation de Nora Seni, professeure émérite à l’IFG, à retrouver sur le site de France 24