Un article de Dilek Yankaya et Nicolas Ressler-Fessy, doctorant à l’IFG, à retrouver sur Cairn.”

« L’article interroge les rapports entre les chambres consulaires et le gouvernement en Turquie, souvent étudiés à l’échelle macro et interprétés comme une relation de domination népotique. En étudiant, à l’échelle micro, les comportements divergents de deux présidents consulaires de deux villes turques lors des élections législatives de 2015, cet article nuance cette hypothèse et montre comment cette relation renvoie à la manière dont le président définit son rôle. Les présidents interrogés conçoivent leur rôle comme celui d’un militant patronal en articulation avec d’autres militantismes identitaires. L’analyse des trajectoires des hommes d’affaires qui occupent cette position met en lumière comment cette définition est le produit d’un processus de notabilisation et de fabrique d’un consensus patronal considéré comme non partisan. L’analyse comparée de leurs engagements pendant les périodes électorales montre comment la mise en pratique de ce rôle dépend des spécificités du cadre de l’interaction dans lequel ils agissent. Cette analyse montre l’articulation des présidents consulaires à un double mécanisme d’injonction : celui de représentation officielle du patronat d’un côté et de gouvernement des particularismes locaux de l’autre. Une articulation qui permet aux présidents consulaires d’entretenir une marge d’autonomie relative dans leurs relations au politique. »

The article examines the relationship between consular chambers and the government, often studied on a macro scale and interpreted as a relationship of nepotic domination. By exploring, at the micro level, the divergent behaviors of two consular presidents of two Turkish cities during the 2015 legislative elections, this article shows how this relationship refers to the way in which the president defines his role. The presidents interviewed conceive of their role as that of an employer activist, but exercise it in junction with other identity militancies. The analysis of the trajectories of the businessmen occupying this position highlights how this role is conceived at the end of a process of notabilisation and how it is claimed to represent a non-partisan business consensus. The analysis of their commitments during the election periods shows how the implementation of this role, actually very political, depends on the peculiarities of the “framework of interaction” in which they operate. This analysis demonstrates how the tension between the obligations of an official businessmen representation and the government of local particularisms produces some autonomy for the presidents of chambers in their relations to politics.”