Hérodote. 2013, 148(1), p. 83-102.; La Découverte, 2013. Language: French, Base de données: Cairn.info

Depuis 1974, la partie septentrionale de Chypre est occupée par les forces armées turques. Justifiée au nom de la protection de la minorité chypriote turque, cette présence militaire turque sur l’île traduit un intérêt stratégique qui s’ancre dans les temps longs de l’histoire. Située en face des grands ports anatoliens, à proximité d’un Proche-Orient turbulent et dans une Méditerranée orientale qui révèle aujourd’hui ses richesses en gaz, Chypre ne peut être indifférente aux stratèges turcs. Mais Chypre est aussi une question nationale en Turquie, la politique chypriote des gouvernements turcs faisant par conséquent l’objet d’une certaine unanimité. Le seul élément d’inflexion semble le dossier de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Du fait de ces trois dimensions, le devenir de la question chypriote semble en grande partie soumis aux calculs turcs même si d’autres acteurs interviennent.

Turkish military forces have been occupying Northern Cyprus since 1974. This presence on the island, justified by the need to protect the Turkish Cypriot minority, translates an age-old strategic interest. Turkish strategists are very concerned by Cyprus which is located across from the biggest Anatolian ports, close to the unstable Near East, and in a potentially oil-rich Eastern Mediterranean. Cyprus is also a national issue in Turkey with the Cypriot policy of the Turkish governments being unanimously acclaimed. The only mitigating element seems to be the process of joining the European Union. Because of these three dimensions, the future of the Cyprus issue rests essentially on Turkey even if other actors intervene.