OLIVIER GROJEAN, Communautés en exil. Arméniens, Kurdes et Chrétiens d’Orient en territoires franciliens, 2015.

Depuis 1982, il ne s’est passé aucun mois sans manifestations pro-kurdes en Europe, et la moyenne annuelle de ces évènements protestataires pourrait être de plusieurs centaines, c’est-â-dire près de deux par jour. Cela fait des Kurdes le groupe le plus contestataire en Europe, et sans aucun doute le groupe protestataire le plus européanisé, si l’on entend par ce terme une population s’organisant à l’échelle européenne, s’adressant aux autorités européennes et manifestant fréquemment dans un autre pays européen que son pays de résidence. Si l’on compare cette population à d’autres populations immigrées, comment expliquer l’engagement des Kurde d’Europe en faveur de leur pays d’origine ? Comment analyser ces mobilisations, très homogènes en Europe ? Peut-on comparer l’engagement des Kurdes franciliens à celui des Kurdes londoniens, berlinois ou suédois ? https://www.academia.edu/13789431/Politique_dexil_les_mobilisations_des_Kurdes_dEurope_2015_