Mémorial des Judéo-Espagnols déportés de Franc

Editeurs:Henriette Asséo, Annie Bellaïche Cohen, Muriel Flicoteaux, Corry Guttstadt, Xavier Rothéa, Sabi Soulam, Alain de Toledo

Ce livre-mémorial comporte outre la liste des disparus, “plusieurs chapitres sur la vie des Séfarades dans l’Empire ottoman, les conditions de leur départ, leur installation en France et sur la période de la guerre (persécutions, rafles, soutiens). Il présente également la liste des engagés volontaires et des Résistants Judéo-Espagnols.” .” Voir: Fondation pour la mémoire de la Shoah. 

Entre 1942 et 1944, plus de 5000 Juifs Sépharades judéo-Espagnols ont été déportés de France. “Très peu sont revenus. L’association Muestros Dezaparesidos édite un livre-mémorial pour rappeler leur nom et leur histoire

Ce projet a été réalisé en partenariat avec le Mémorial de la Shoah et a bénéficié du soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Muestros Dezaparesidos est bien plus qu’un livre commémoratif.
La première partie historique retrace l’histoire spécifique du groupe. Il examine leur situation dans l’Empire ottoman et dans les États qui lui ont succédé. Il décrit leurs attentes, leur installation en France ainsi que la diversité de la vie judéo-espagnole dans leur nouveau pays d’accueil. Il s’attarde sur les conditions d’exclusion et de persécution auxquelles ils ont été confrontés sous l’occupation allemande et le régime de Vichy. L’ouvrage examine de près leur situation spécifique qui tenait au fait d’avoir été citoyens de pays neutres ou alliés de l’Allemagne (Turquie, Espagne, Portugal, Bulgarie, Roumanie, Italie). Aussi décrit-il t les conditions auxquelles les survivants ont dû faire face après leur libération. Une des contributions originales porte sur la participation et le rôle des Judéo-Espagnols dans la résistance contre les Nazis.

Aron Rodrigue, historien ottomaniste connu, professeur à l’Université de Stanford, a déclaré au sujet de cet ouvrage: This is a remarkable publication, the result of painstaking work over many years to illuminate the little-known fate during World War II of Jews originating from the lands of the former Ottoman Empire in France. Over 5000 hailing from the primarily Judeo-Spanish communities of the Levant and their descendants were deported by the Nazis to death camps. Many excellent chapters illustrate the various aspects of this tragic history. The book also provides a full list of the names of the deportees. This outstanding work of scholarship is a moving memorial to those members of these communities whose lives were cut short during the Holocaust.”

Réna Molho, historienne, auteure d’une thèse sur Les juifs de Salonique 1856-1919 : une communauté hors normes” a déclaré:

“Parmi tous les volumes commémoratifs traitant de la destruction des communautés juives d’Europe par les nazis que j’ai vus, le “Mémorial des Séfarades judéo-espagnols déportés de France” se distingue comme une réalisation extraordinaire de recherches historiques sérieuses, ‘un outil bibliographique et documentaire complet. (….) rendu accessible au grand public et aux enseignants”

Au-delà de sa mission de Mémorial, ce qui est le plus important dans ce travail, c’est qu’il s’agit de la première recherche collective globale qui a finalement mis en lumière la terra incognita qu’est le sort de la population judéo-espagnole d’Europe, un sujet inconnu de la plupart, tant dans le monde juif que non juif. C’est précisément pour cette raison qu’il jette les bases de nouveaux domaines de recherche et d’apprentissage sur l’Holocauste et enrichit la conscience historique et la conscience politique” (Traduit de l’Anglais par Observatoire de la Turquie contemporaine)