Exposition et conférence sur les Juifs ottomans à Izmir, 

Source principale Avlaremoz

Une exposition et un colloque sur les Juifs ottomans se sont tenus dans la ville d’Izmir au cours des deux premières semaines de novembre. Du 4 au 8 novembre, l’exposition «Vêtements juifs dans l’Empire ottoman » s’est déroulée à la synagogue portugaise d’Izmir. Elle comprenait 61 ouvrages d’artistes et des miniatures exhibant les vêtements portés par les Juifs sur une période allant de l’ère byzantine jusq’au19e siècle. Dans le même temps se déroulait à l’Université Démocratie d’Izmir la 3e Conférence internationale sur Israël et les études juives. La participant ont pu visiter ce qui reste du  patrimoine de cette communauté.

Dans son allocution M. Moris Saul, président de « l’Association du patrimoine culturel séfarade d’Izmir », a insisté sur la permanence de la vie juive sur le territoire ottoman. Aujourd’hui la communauté juive n’épargne guère ses efforts a t-il dit pour la préservation de sa culture smyrniote. M. Saul a ajouté : « Nos valeurs culturelles comprennent les synagogues historiques et les biens religieux, le patrimoine musical, notamment des chansons séfarades, la cuisine et le ladino » A partir de gravures et d’anciennes carte-postales les miniaturistes contemporains comme Ruhiefza Verdön, Olcay Çetinok et Harika Yazıcı se sont inspirés des couleurs et des motifs des vêtements des juifs smyrniotes pour réaliser des œuvres qui participaient à l’exposition. Moris Saul a insisté sur l’importance de présenter au public des documents visuels qui ne se trouvaient que dans les archives de collectionneurs privés. Il a exprimé son plaisir de voir une telle exposition à Izmir après qu’elle ait eu lieu à New York et à Istanbul.

Le thème de cette 3ème Conférence internationale sur Israël et les études juives était «Bifurcations: changement et continuité dans le judaïsme et Israël» et visait à mettre en avant des moments historiques, critiques traversés par le judaïsme et Israël au cours de l’histoire. En ce qui concerne la conférence, le journal Şalom a déclaré: « Le programme comprend les domaines traditionnels des études juives comme la théologie juive ainsi que les questions relatives aux études israéliennes dans les domaines politique et des relations internationales, de l’histoire et de la sociologie.» L’ancien rédacteur en chef du journal Salom, Silvyo Ovadya est intervenu avec une présentation sur «Les Juifs ottomans et turcs par la carte postale» (en turc). Metin Delevi a présenté une communication sur « L’antisémitisme : sa brève histoire et ses conséquences sur l’actualité» (en turc), Ferhat Atik, une communication intitulée « Kristallnacht et les tournants du voyage amer après l’Holocauste » (en turc) et Umut Uzer a présenté, en anglais « L’approche théorique des relations turco-israéliennes ».

Journal nationaliste, antisémite et « complotiste » Milli Gazete a prétendu que la conférence avait été organisée secrètement et en quasi clandestinité. Une autre hypothèse serait en fait que les organisateurs, conscients de l’augmentation de l’antisémitisme dans la presse proche du gouvernement et craignant des manifestations hostiles soient restés discrets quant à la diffusion de l’information dans la presse locale.

Au sujet du vêtement des femmes et des minorités non musulmanes dans la ville ottomane voir aussi N.Seni “Ville ottomane et représentations du corps féminin”