La cour Constitutionnelle de Turquie avait décidé, le 26 juillet dernier, de l’inconstitutionnalité de l’accusation de propagande terroriste qui pesait sur les universitaires signataires de la pétition « Nous ne serons pas complices de ces crimes ». Signée par plus de 2000 universitaires cette pétition avait soulevé une vague de répression et causé des centaines de licenciements, des expulsions à vie de la fonction publique, des emprisonnements, des interdictions de quitter le territoire turc. A la suite de cette récente décision de la Cour constitutionnelle les acquittements se multiplient pour atteindre le 17 septembre le chiffre de 174. Les chroniqueurs considèrent néanmoins qu’il est trop tôt pour considérer que ces mesures annoncent un desserrement de l’étau autoritaire et arbitraire qui ceint la vie civile en Turquie