Le nouvel ouvrage de Timour Muhidine aux éditions du CNRS nous parle de la vie littéraire et intellectuelle qui bouillonne à Istanbul dans l’ancien quartier de Péra, aujourd’hui l’entrelacs de ruelles autour de la rue d’Istiklal. La quatrième de couverture avertit: “De nombreux artistes turcs y puisent l’inspiration auprès de leurs frères d’écriture, les Loti et autres Aragon. Ils y respirent l’air fascinant et subversif des capitales culturelles d’alors, Paris ou New York, prêts à partir sur les traces de leurs maîtres à penser, les Sartre ou les Beauvoir. La s’écrivent les textes qui confèrent leurs lettres de noblesse à la littérature turque d’aujourd’hui (Attillâ Ilhan Ferit Edgü , Demir Özlü ou Nedim Gürsel.”

Timour Muhidine est professeur à l’INALCO et repsonable de la collection “Lettres turques “chez Actes Sud”