L’événement que le YÖK, le Conseil turc de l’enseignement supérieur et le TÜBİTAK, le Conseil turc de la recherche scientifique et technologique (le CNRS turc) avaient organisé ensemble au sujet de  «l’Intégration des Universitaires et des Etudiants réfugiés dans l’enseignement supérieur turc» (Integration of Refugee Academics and Students into Turkish higher Education) au SOAS (School of Oriental and African Studies de l’Université de Londres) a du été annulé.


C’est par leur mobilisation que les universitaires du BAK-UK (les universitaires pour la paix “réfugiés” à Londres) ont obtenu que cette réunion ne se tienne pas au SOAS. Ils considèrent en effet que le “YÖK et les universités turques ont violé le droit à la liberté académique et ont trahi les normes internationales en matière d’enseignement supérieur.”

Le site du Academic Boycott of Turkey ajoute “En violant la liberté académique, en intimidant, en attaquant, en prenant des mesures disciplinaires contre «Academics for Peace» et en les licenciant, YÖK et les universités ont perdu leur crédibilité en tant qu’institutions académiques”.