CATHERINE PINGUET, Elytis, 2018. Avec la contribution de Pierre de Gigord.

A Constantinople, comme dans tout l’Empire ottoman, les Arméniens font figure de pionniers de la photographie, ouvrant les premiers ateliers locaux, et se passionnant très tôt pour le nouveau médium, qui exigeait surtout des compétences techniques et chimiques. Ce livre retrace les péripéties de leurs carrières, notamment le parcours des frères Abdullah, premiers photographes officiels de Sa Majesté Impériale le Sultan, qui s’installent dans le quartier cosmopolite de Péra. Les images rassemblées ici et sélectionnées dans exposent la vie quotidienne, les grands moments qui l’animent avant l’effondrement de l’Empire ottoman.